23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 01:08

jardin-du-luxembourg.jpg

 

 

Aller très loin.


Envoyer quelqu’un le plus loin possible de soi, là où se trouve le diable.

 

Le château de Vauvert ou Val-Vert situé près de Paris (du côté de la barrière d’Enfer), fut construit par Robert le pieux au XIe siècle pour y établir sa résidence. Après son excommunication Philippe-Auguste y habita en y menant joyeuse vie. La légende dit qu’il s’y serait livré à des actes sacrilèges ce qui fit penser que le diable habitait l’endroit. Saint Louis ou Louis IX,son petit-fils, donna le château aux chartreux en 1257 pour le “purifier”, un couvent y fut construit et prospéra jusqu’à la révolution.

 

Ce vallon nommé Vauvert en raison des vignes qui le composaient n’est autre que le Jardin du Luxembourg actuel.

A l’époque médiévale, “aller au diable Vauvert” signifiait entreprendre une expédition périlleuse aujourd’hui, cette expression a plutôt pris le sens d’”aller au diable”, aller très loin.

Partager cet article

Published by Marie-France Mellone
commenter cet article

commentaires

LASCAVIA (Josy Malet-Praud) 23/02/2011


Quand je disais que j'apprends des choses ici ! Cette expression, je la connais bien (en surface) et je l'utilise couramment... Je l'ai même reprise dans l'une de mes nouvelles (sais plus laquelle,
et on s'en fiche)...Je découvre que le vallon nommé Vauvert....n'est autre aujourd'hui que le jardin du Luxembourg et, fichtre, c'est l'un des endroits de Paris où j'ai bien souvent traîné mes
guêtres et parfois mon spleen (proche de mon -ex-chez moi-) et parce qu'il est magnifique et se trimballe une petite ambiance "début/fin de siècle" qui me touche profondément (1er à mon palmarès
des parcs et jardins parisiens, avec celui de Montsouris). MERCI MERCI MERCI, Marie-France....j'ai rejoint, l'espace de quelques lignes de culture, les beaux contours des bassins du Luxembourg où
les mômes soufflent sur leurs petites embarcations de fortune pour les voir voguer (et souvent couler...au beau milieu du parcours, sous les regards attendris des "Mômans" (mamans - avec l'accent
parigot...de mon époque),assises sur des chaises en fer forgé ouvragé (peut-être, certainement...en plastique merdique à présent...faudra aller vérifier...).
Bises !


Edmée 23/02/2011


Oh merci Marie-French, ha ha ha ! IL ne faut pas grand chose pour te lancer sur la piste des expressions, hein! Merciiii!


Marie-France 23/02/2011


@ Josy : je suis très heureuse d'avoir réveillé des souvenirs agréables bien qu'un peu nostalgiques.

@ Edmée : je suis un bélier, je fonce !


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog